Principe de l’ADS-B

L’ADS-B est tout d’abord un moyen de surveillance, c’est-à-dire un moyen pour le contrôle aérien de connaitre la position des avions. Il est né de la constatation que les avions modernes, grâce aux systèmes de positionnement par satellite (tels que GPS, GLONASS et bientôt Galileo), connaissent leur position de manière beaucoup plus précise que le contrôle au sol, car les radars ont une précision limitée. L’idée est donc que l’avion calcule sa propre position, et l’envoie régulièrement par radio. C’est le principe de la surveillance dépendante, ainsi appelée parce qu’elle dépend des moyens installés dans les avions.

Il existe deux types de surveillance dépendante :

- l’ADS-C (Automatic-dependent surveillance-contract)
- l’ADS-B (Automatic-dependent surveillance-broadcast)

L’ADS-C fonctionne en mode connecté : il faut d’abord établir une connexion entre l’avion et la station intéressée par les informations qu’il va envoyer (typiquement une station de contrôle aérien au sol). Ensuite, selon le « contrat » ainsi négocié automatiquement, l’avion va envoyer une seule fois, ou périodiquement, sa position. l’ADS-C est généralement utilisé dans les zones océaniques, en utilisant des liaisons par satellite. Comme ces liaisons sont couteuses, la fréquence d’émission des informations est généralement faible, par exemple toutes les minutes ou toutes les dix minutes.

L’ADS-B, en revanche, fonctionne en mode diffusion : il n’y a pas d’établissement de connexion. L’avion envoie régulièrement sa position et d’autres informations par une diffusion radio dite « ADS-B out » à tous les utilisateurs intéressés, typiquement le contrôle au sol, mais aussi les autres avions s’ils sont équipés d’un récepteur (dit ADS-B « in »). La fréquence d’émission de la position dépend de la phase du vol, par exemple toutes les dix secondes en route et toutes les secondes en approche.

L’ADS-B est donc plus qu’un moyen de surveillance, puisque il permet à un avion équipé ADS-B « in » de connaitre la position des autres avions qui l’entourent, du moins ceux qui sont équipés également de l’ADS-B, et ce avec une précision bien supérieure à celle du système TCAS. En outre, les messages ADS-B ne contiennent pas uniquement la position (3D), mais aussi d’autres informations (qui dépendent de l’implémentation) comme son identification, sa vitesse, son cap, et ses intentions (listes des prochains points de sa route prévue).

Un des avantages de l’ADS-B est que, puisque les avions émettent régulièrement leur position de manière omnidirectionnelle, il n’y a plus besoin de radar : une antenne radio au sol peut recevoir ses messages (station mode S), bien moins coûteuse qu’un radar. Pour cette raison, le déploiement de l’ADS-B est une alternative très intéressante dans les régions non équipées de radar. Dans ce cas bien sûr, pour que le contrôle au sol puisse connaitre tous les avions, il doit y avoir une obligation d’emport d’un équipement ADS-B dans les espaces contrôlés.


Principe de décodage simple et economique

Avec l'utilisation d'une simple clé usb tnt il est possible de décoder et d'afficher le trafic aviation .

 

Le programme utilisé personnellement est plane plotter téléchargeable ici

voici le résultat

Télécharger RTL1090, installer les pilotes Zadig, copiez les fichiers libusb-1.0.dll et rtlsdr.dll dans le répertoire RTL1090

LA VIDEO DEMO cliquer ICI


bon décodage